Histoire 2018-01-12T13:44:58+00:00

JEAN-MARIE VIANNEY

De l’enfant dardillois au Saint Curé d’Ars, une vie façonnée par l’amour de dieu

Enfance dans une famille d’agriculteurs

Né à Dardilly le 8 mai 1786 dans une famille de six enfants, Saint Jean-Marie Vianney vécut une enfance paisible et très pieuse.

Vers l’âge de 4 ans,
Jean-Marie reçoit de sa mère une statue en bois représentant la Vierge Marie. Son attachement au cadeau reçu est si grand qu’un jour, en revenant sur sa vie spirituelle, il dira de la Vierge Marie : «Je l’ai aimée avant même de la connaître».
Les conséquences de la Révolution de 1789 ne sont ressenties par les chrétiens de Dardilly qu’à partir de 1791, c’est la nuit que la famille se rend aux messes célébrées dans les fermes restées catholiques.

Dès 6 ans,
Il commence à mener paître les animaux de la ferme familiale dans le vallon de Chantemerle, où il passait de longues heures en prière et méditation. Plus tard, il regrettera cette période de sa vie où il avait «du temps pour prier le bon Dieu».

A 11 ans,
Jean-Marie se confesse pour la première fois à l’Abbé Groboz, devant l’horloge de la salle commune de sa maison natale.

A 13 ans,
Il fait sa première communion.

Devenir prêtre : cheminement d’une vocation

A l’âge de 17 ans,
Il fait part de son désir de devenir prêtre. Dans un premier temps, son père s’oppose au projet.
Mais en 1806, il accepte que Jean-Marie commence sa formation auprès de l’Abbé Balley, dans l’école presbytérale d’Ecully.

Le 13 août 1815,
Il est ordonné prêtre à Grenoble et devient vicaire à Ecully auprès de l’Abbé Balley. Il y reste jusqu’en 1818 où il est nommé à Ars, petit village de 230 habitants avec la mission d’apporter «l’amour du Bon Dieu».
Il y restera jusqu’en 1859.